• Home
  • Du 30 mai au 24 septembre 2017 / Grand Trianon Pierre le Grand, un Tsar en France. 1717

Du 30 mai au 24 septembre 2017 / Grand Trianon Pierre le Grand, un Tsar en France. 1717

Journées Européennes du Patrimoine

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, du Domaine de Trianon et de l’exposition  » Pierre le grand, un tsar en France. 1717″ sont gratuits et ouverts de 9h à 18h30 les 16 et 17 septembre 2017.

Exposition exceptionnelle des Fontaines de 13h à 14h30 dans les jardins du Grand Trianon et de 9h à 17h dans les jardins du Petit Trianon.

L’exposition

Pierre Ier (1672 – 1725) est né dans la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645 -1676) et de Natalya Narychkina (1651-1694). 20 ans après la « Grande Ambassade », qui l’a amené en Europe pour la première fois en 1697-1698, Pierre a de nouveau voyagé en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717, où il reste jusqu’au 21 juin. Il se rend à Versailles à deux reprises, du 24 au 26 mai, puis de nouveau du 3 au 11 juin 1717, séjournant au Grand Trianon.

L’exposition retrace pas à pas ce voyage fluide. Bien qu’ostensiblement en visite officielle, Pierre Ier était une force imprévisible de la nature qui était en grande partie étrangère à l’étiquette, bafouant le protocole à plusieurs reprises. Son introduction à Louis XV en particulier a fait une impression durable: ignorant la cérémonie de la cour, il a soulevé l’enfant-roi âgé de sept ans dans ses bras dans un geste spontané. Nous avons pu retracer ce voyage en grande partie grâce aux témoignages inestimables de nombreux mémorialistes, dont Saint-Simon, le marquis de Dangeau et Jean Buvat.

Pierre le Grand et le Régent à la revue de la Maison militaire du roi, le 7 juin 1717, Défilé Léon de Lestang (1810 – 1887), peinture sur toile

© EPV/ Christophe Fouin

L’œuvre sur le site des Collections

Bien que le voyage de Pierre ait des objectifs politiques et économiques – comme une alliance avec la France contre la Suède et la signature d’un accord commercial -, ce tsar réformiste, fondateur de la Russie moderne, voulait avant tout découvrir tout ce qui était le plus remarquable sur la France afin d’adapter certaines modèles à son empire. Pendant les deux mois qu’il passa à Paris sous la Régence, ses visites et ses discussions avec les Français influencèrent sa pensée et orientèrent les travaux qu’il avait initiés à Saint-Pétersbourg et dans les environs en 1703.

Pendant son séjour à Paris, Pierre se rendit à l’Académie des Sciences, dont il devint membre honoraire, à l’Observatoire et à la Monnaie nationale, où une médaille fut frappée en son honneur. Le tsar a également visité la manufacture des Gobelins, qui a inspiré la création d’un atelier de tapisserie dans sa nouvelle capitale. Il explore régulièrement les marchés parisiens, achetant des livres ainsi que des instruments scientifiques et techniques. Et comme il était de coutume, des cadeaux diplomatiques prestigieux ont également été échangés, comme la tenture murale du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, comprenant quatre tapisseries d’après l’œuvre de Jouvenet, aujourd’hui conservée au Musée de l’Ermitage.

L’exposition met également en lumière les relations du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire plusieurs maîtres à la cour de Saint-Pétersbourg, dont Louis Caravaque (1684-1754), l’architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719), et le sculpteur ornemental Nicolas Pineau. Pendant le séjour de Pierre en France en 1717, deux artistes célèbres, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755), ont peint son portrait.

Lunette binoculaire dotée de deux couvertures, Fabricant Vesdy, 1680 – 1690, Carton, bois, parchemin, cuivre, bronze doré, verre, estampage.

© Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, 2017

Monarque guerrier qui aimait voyager, Pierre le Grand a sillonné le globe pendant près de quatre décennies, de la Mer Blanche à la mer Caspienne, des Pays-Bas à la Moldavie, de l’Angleterre à la Perse. Aux yeux de la postérité, cette figure extraordinaire est devenue l’un des monarques les plus conséquents de son pays, le créateur d’une nouvelle Russie.

Panorama de Saint-Pétersbourg, Alexeï Fedorovitch Zoubov (1682/1683-1751) , 1716 – 1717, Eau-forte, burin

© Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

Informations pratiques

L’exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon. Heures d’ouverture: 12h – 18h30 (dernière entrée: 5:30h)

Horaires détaillés Accès au Domaine de Trianon

Prix

Accès à l’exposition avec un ticket Passeport 1 ou 2 jours, un ticket au Domaine de Trianon, la carte  » 1 an à Versailles  » ainsi que pour les bénéficiaires de l’entrée gratuite.

Acheter un Billet Passeport Acheter un Billet du Domaine de Trianon

Autour de l’exposition

Le Catalogue de l’Exposition

Pierre le Grand, Tsar de France – 1717

Édité par Gwenola Firmin, Francine-Dominique Liechtenhan et Thierry Sarmant

avec le Éditions Lienart, 2017
24 x 28 cm, 240 p.

Acheter en ligne

Les Fêtes Galantes

Le 29 mai 2017, lors des Fêtes Galantes, les invités revivront ces moments qui ont animé Versailles de la Galerie des Glaces à la Chapelle Royale pour une soirée inédite, avec des costumes historiques exquis.

Réservation & Informations

Commissariat

Conservateurs

  • Gwenola Firmin, Conservatrice en charge des peintures du XVIIIe siècle au Musée National des Châteaux de Versailles et de Trianon
  • Thierry Sarmant, Conservateur en Chef, Chef du Centre d’Archives Historiques du Ministère de la Défense
  • Georges Vilinbakhov, Directeur adjoint du Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg
  • Viatcheslav Fedorov, Chef du Département d’Histoire et de Culture russe au Musée de l’Ermitage

Scénographie

  • Nicolas Adam, scénographe de l’exposition

Conseillers scientifiques de l’exposition

  • Francine-Dominique Liechtenhan, Directrice de recherche au CNRS, Centre Roland Mousnier (CNRS/Université Paris-Sorbonne)
  • Natalia Bakhareva, Conservatrice en charge des peintures du XVIIIe siècle au Musée de l’Ermitage

Partenariats

Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Musée de l’Ermitage,

 Le Musée de l'Ermitage

grâce au parrainage principal de Gazprom,

 Gazprom

et le parrainage de la Société Louis Dreyfus, Total, Novatek et Natura Siberica,

 Société Louis Dreyfus  Total  Novatek  Natura Siberica

Leave A Comment