• Home
  • La FMCSA prévoit de déployer de nouvelles règles sur les HOS en septembre. 29

La FMCSA prévoit de déployer de nouvelles règles sur les HOS en septembre. 29

L’un des principaux points à retenir du Sommet sur la sécurité du camionnage de 2020 de la FMCSA est que l’agence prévoit d’aller de l’avant avec son Septembre. 29 mise en œuvre du nouveau règlement sur les heures de service.

Jim Mullen, administrateur par intérim de la FMCSA, a déclaré au cours du mois d’août. 5 événement en ligne selon lequel les projets de mise en vigueur des règles réformées à la fin du mois de septembre sont restés « sur la bonne voie. »

Ces règles, qui, selon l’agence, visent à offrir plus de flexibilité aux conducteurs, comprennent:

  • Les limites de service pour les opérations de courte distance passeront de 12 à 14 heures et de 100 milles aériens à 150.
  • La disposition relative à la conduite défavorable prolongera la fenêtre de conduite de deux heures si le conducteur rencontre des conditions de conduite défavorables. Dans la règle finale, la définition de  » conduite défavorable  » a été modifiée de sorte que l’exception puisse être appliquée en fonction de la connaissance des conditions par le conducteur (en plus du répartiteur) après l’expédition.
  • En plus des divisions de 10/0 et 8/2, les conducteurs auront droit à une option de couchette partagée de 7/3. De plus, la période d’admissibilité ne compte pas pour la fenêtre de 14 heures.
  • La disposition sur la pause de 30 minutes sera modifiée pour exiger la pause après huit heures de conduite (au lieu du temps de service) et permet une période de service / de non-conduite pour être considérée comme la pause requise.

Prise d’OOIDA

Tout en déclarant que les règles ne vont toujours pas assez loin, l’Association des conducteurs indépendants propriétaires-exploitants a soutenu la règle finale. Plus tôt cette semaine, OOIDA a déposé des commentaires formels à l’appui des changements, affirmant que les nouvelles règles atteindront l’objectif visé par la FMCSA de fournir aux conducteurs plus de flexibilité et de contrôle sur leurs propres horaires.

« Pendant de nombreuses années, les membres d’OOIDA ont répété à plusieurs reprises aux législateurs et à la FMCSA que les règles existantes en matière d’heures de service ne sont pas sensées pour l’industrie du camionnage d’aujourd’hui », a écrit OOIDA dans des commentaires formels signés par le président et chef de la direction Todd Spencer.  » La réglementation actuelle sur les heures de service qui dicte l’horaire de travail d’un chauffeur de camion est trop complexe et n’offre pratiquement aucune flexibilité aux conducteurs. Ils forcent effectivement les conducteurs à être sur la route lorsqu’ils sont fatigués, pendant les temps de déplacement chargés, pendant les conditions météorologiques et routières dangereuses, ou lorsqu’ils ne se sentent tout simplement pas bien.

 » L’horloge inflexible de 14 heures pousse également les camionneurs à rouler plus vite lorsqu’ils manquent de temps disponible. De plus, les conducteurs sont souvent à la merci des expéditeurs et des réceptionnaires en ce qui concerne le chargement et le déchargement de leur camion, qui consomme en moyenne entre 11 et 20 heures par semaine. Par conséquent, les exigences actuelles en matière d’heures de service n’ont pas permis d’améliorer statistiquement la sécurité routière. »

Demandes de réexamen

Cependant, il y a également eu opposition à la réforme des heures de service.

Les Teamsters se sont joints aux Défenseurs de la sécurité routière et automobile, aux Citoyens pour des autoroutes fiables et sécuritaires, aux Parents contre les Camionneurs fatigués et à la Truck Safety Coalition pour déposer une pétition de réexamen le 30 juin.

« L’affaiblissement des règles sur les heures de service mettra sans aucun doute en danger la vie des camionneurs et des citoyens avec qui ils partagent les routes tous les jours », écrivent les organisations. « Malgré les allégations selon lesquelles ces révisions permettront aux conducteurs de faire des choix indépendants pour lutter plus efficacement contre la fatigue, la mention répétée de la circulation, du mauvais temps et du temps de détention dément cette affirmation en tant que justification réelle de l’office pour ce changement proposé aux règles sur les heures de service. »

La Commercial Vehicle Safety Alliance a également déposé une requête en réexamen contre la réforme des heures de service.

Dans sa requête, la CVSA a demandé à la FMCSA de reconsidérer le libellé de la règle finale concernant les conditions de conduite défavorables, l’utilisation d’un moyen de transport personnel et les exemptions existantes en matière d’heures de service qui, selon la CVSA,  » deviendront redondantes ou inexactes lorsque la règle finale entrera en vigueur. »

La CVSA craint que la disposition relative à la conduite défavorable puisse être utilisée conjointement avec l’exemption relative au rayon de 150 milles aériens, que la règle n’ait pas modifié la définition du moyen de transport personnel et que les nouvelles règles signifient que certaines des exemptions existantes de la FMCSA devraient être annulées ou révisées.

Aller de l’avant

Malgré l’opposition, il semble que la FMCSA a l’intention de mettre les changements en vigueur comme prévu.

« On dirait que ça va dans la bonne direction », a déclaré Jay Grimes, directeur des affaires fédérales d’OOIDA, à Land Line Now plus tôt cette semaine.

« Mullen a certainement commenté le processus de réglementation et a déclaré qu’à l’heure actuelle, il n’y a aucun effort pour réduire ou retarder ce mois de septembre. 29 date. Il a dit que l’agence continuait d’examiner ces requêtes pour réexamen. Ils font toujours preuve de diligence raisonnable en matière de sensibilisation et d’éducation auprès de divers intervenants … (d’après) ses commentaires et les commentaires accablants des conducteurs et des intervenants, nous sommes optimistes que Sept. le 29 sera la date. »

Leave A Comment