• Home
  • Longueurs et stature fémorales chez les hominidés du Plio-Pléistocène

Longueurs et stature fémorales chez les hominidés du Plio-Pléistocène

Cette étude rapporte les longueurs fémorales de 31 hominidés du Plio-Pléistocène datés entre 3,1 et 0,7 million d’années, et utilise ces longueurs pour estimer la stature au moyen du rapport fémur-stature rapporté par Feldesman et al. (Être. J. Phys. Anthropol. 78:219-220, 1989). Par cette méthode, la femelle moyenne Australopithecus afarensis mesure 105 cm et le mâle moyen mesure 151 cm. Les valeurs respectives sont de 115 et 138 cm pour A. africanus. Comme défini par Howell (Dans VJ Maglio et HBS Cooke (eds): L’évolution des mammifères africains. Cambridge: Harvard University Press, 1978) et Johanson et al. (Kirtlandia 28:1-14, 1978), Homo habilis est une espèce sexuellement dimorphique, avec des femelles mesurant 118 cm et des mâles 157 cm. Un tel dimorphisme apparemment fort peut être dû à la possibilité qu’il existe en fait deux espèces d’hominidés non robustes entre 2 et 1,7 m.a.a. L’estimation pour la femelle Australopithecus boisei est de 124 cm et pour le mâle, de 137 cm, mais ces estimations sont particulièrement difficiles à établir car il n’y a pas de fémurs pouvant être identifiés positivement comme mâle A. boisei. Australopithecus robustus est estimé à 110 cm (femelle) et 132 cm (mâle). L’Homo erectus africain mesurait 160 cm (femelle) et 180 cm (mâle). Plusieurs généralisations ressortent de ces estimations. Premièrement, il y a apparemment un fort dimorphisme sexuel chez A. afarensis et H. habilis, mais moins chez les autres espèces. Deuxièmement, les australopithèques « robustes » étaient relativement petites. Troisièmement, il n’est apparemment pas vrai que les humains deviennent progressivement plus grands tout au long de leur histoire évolutive. Certains individus étaient aussi grands que les humains modernes de 3 m.a.a., de 2 m.a.a. un individu mesurait environ 173 cm, et de 1,7 m.a. une stature de 180 + cm n’était pas rare.

Leave A Comment